Rubriques et derniers articles de la Jupe

Quand les baptisés s’en mêlent… Les conclusions du sondage de mai 2015.

7 février 2016

En mai 2015, le Comité de la Jupe a lancé un sondage pour évaluer la perception des répondants sur une série de questions concernant la gouvernance de l’Église catholique, la place qu’elle laisse réellement aux laïcs et le rôle qu’elle attribue aux femmes. Pour rappel, les perceptions sont importantes. Elles guident les choix individuels et influencent les orientations sociétales futures.

Enfin ! Messeigneurs, lavez ces petits petons qui vous font si peur...

21 janvier 2016

Beaucoup de recommandations, depuis plusieurs années, demandaient la modification des consignes du Missel Romain au sujet du lavement des pieds.

En effet, la soudaine bonne volonté romaine, outre qu’elle répond à une demande du pape, va pouvoir mettre fin à une contradiction théologique qui n’avait jusque là choqué que quelques esprits tordus, dont ceux du Comité de la jupe.

Petite leçon de sociologie en cathosphère…

Depuis plus d’un siècle, la liberté d’expression et la maturité démocratique ont progressivement fait évoluer nos sociétés vers plus de tolérance, d’égalité et de reconnaissance de toutes et de tous quelles que soient leurs différences. Dans la Cité, il n’y a quasi plus « ni juif, ni grec, ni esclave, ni homme libre, ni homme ni femme » (Ga 3, 28) car tous sont reconnus d’une même humanité. Les valeurs évangéliques ont été intégrées dans l’ADN de la Cité par des siècles d’influence chrétienne.

Pauvres frères religieux ! Vraiment ? Et les sœurs alors ?

Depuis 2008, le Vatican cherche une façon de valoriser les religieux frères non prêtres. Ceux-ci, non ordonnés, resteraient trop souvent « au deuxième plan ». La structure de l’Eglise est telle, en effet, que pour y exister véritablement, il faut être ordonné. On peut donc aisément comprendre qu’il ait fallu déployer, pendant 7 longues années, toute la créativité vaticane pour enfin donner à ces consacrés, non prêtres, une véritable dignité. Comment ces frères ont-ils pu accepter et endurer cet état aussi longtemps ?

Du corset aux prothèses mammaires : de mal en pis !

À l'initiative d'Annick Parent, l'association « les amazones s'exposent » a été créée en 2007 pour faire reconnaître ce qui était alors tabou en France : des milliers de femmes vivent avec un sein en moins à la suite d'un cancer et ne souhaitent pas de « reconstruction ». Elles n'ont pas à en être stigmatisées pour autant. C'est une différence parmi d'autres, et quoi qu'en disent les médias, la féminité ne tient ni à la forme ni au nombre de seins...

Pages